[CRITIQUE] Toni Erdmann (2016) – Maren Ade [B+]

 

Affiche-def

Synopsis: 

Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d’un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l’aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…

Toni Erdmann, film allemand réalisé par Maren Ade, qui verra bientôt le jour dans nos salles, était en sélection officielle au Festival de Cannes 2016, où il a reçu le Prix de la critique internationale. Ce film a beaucoup fait parler de lui pendant ce festival. Il a même été ovationné et ce n’est pas un hasard.

Le film prend le temps de se dévoiler, de prendre ses marques avant de révéler ses véritables intentions, mais d’entrée de jeu le ton est donné avec Winfried Conradi alias Toni Erdmann, ce personnage complètement loufoque qui dès le départ joue carte sur table et lève le voile sur sa personnalité pour le moins très inattendue. Dès la première séquence, une succession de gags s’enchaîne avec Winfried, ce retraité facétieux qui aime par-dessus tout faire des blagues à des inconnus et plus particulièrement à son entourage avec son humour moqueur, désopilant, mais surtout un humour pince-sans- rire, et qui en fera profiter en premier lieu sa fille, Ines.

Le quotidien de Winfried est plutôt banal, voire un peu trop, la plupart de son temps, il le passe à faire ses fameuses blagues, mais sa vie ou plutôt la vie de sa chère et tendre fille va très vite se voir bousculée lorsque ce dernier va avoir la brillante idée d’aller lui rendre visite ; une visite pour le moins inattendue, en particulier pour la fille.

Sa fille, Ines, une femme d’affaires d’une grande société allemande basée à Bucarest, prodigue des conseils en externalisation. Elle aime son travail plus que tout et s’acharne à bien vouloir faire, à donner le meilleur d’elle-même, mais du jour au lendemain, elle va donc voir son père débarquer sans prévenir. Cette dernière ne cache pas sa honte pour son père face à son humour moqueur et son omniprésence, mais elle finit par accepter sa venue à contrecœur et lui demande de se faire discret face à ses collaborateurs.

Winfried est quelqu’un d’idéaliste et a essayé tant bien que mal d’inculquer ses valeurs à sa fille, mais lorsqu’il se fait passer pour Toni Erdmann, c’est là que tout va changer pour les deux personnages. La réalisatrice, Maren Ade parvient à trouver la bonne tonalité et nous dévoile un magnifique portrait et une relation père/fille ô combien touchante, intéressante et traitée de la plus belle des manières. Un thème souvent abordé dans d’autres films, mais qui là sort de l’ordinaire en révélant une touche personnelle de la cinéaste.

Le film est également une succession de gags qui n’en finissent plus, signés Winfried alias Toni Erdmann, interprété par un Peter Simonischek en grande forme et il faut dire qu’il crève l’écran. Ce dernier enchaîne les blagues facétieuses grâce notamment à son personnage inventé de toutes pièces et à ses idées saugrenues. Les scènes comiques sont pour la plupart d’une rare intensité et sont à crouler de rire. Des scènes comiques dans lesquelles des quiproquos font réagir les personnages, les font réfléchir, ainsi que le spectateur qui n’en finit plus d’être étonné tant par la drôlerie de ces scènes que par l’écriture des dialogues nuancés et une mise en scène travaillée, parfaitement soignée et qui permet au spectateur de s’identifier aux deux protagonistes. La fille, Ines, est interprétée par Sandra Hüller, excellente dans le rôle. Elle est pour ainsi dire en parfaite symbiose avec son personnage.

Toni Erdmann est un film touchant, drôle et intelligent qui inculque des valeurs idéalistes tout comme le personnage loufoque incarné par un Peter Simonischek qui excelle dans la matière. La réalisatrice Maren Ade nous dévoile une relation père/fille attendrissante et personnelle. Elle nous fait également découvrir ce film comme un récit qui fait notamment impact sur le conflit de générations. Ce film est une très belle surprise et va encore pour sûr faire beaucoup parler de lui à sa sortie en salles. Un vrai coup de cœur.

David  @ActionMoovies

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s