Big Man Japan ★1/2 (2007) – Hitoshi Matsumoto

big-man-japan-aff

Derrière des airs de navet intersidéral, sans aller jusqu’à dire qu’il se cache un film d’auteur, il y a quand même un réalisateur et un dispositif qui méritent qu’on s’y attarde.

Le fêlé qui a réalisé cet ofni est Hitoshi Matsumoto, comique japonais jouissant d’une grande notoriété et qui a même endossé le costume d’animateur télé et de chanteur.

Big Man Japan est tourné à la manière d’un faux reportage, alternant les interviews du super héros dans son quotidien avec des scènes de combat totalement improbables.

photo_04

Ce super héros incarné par Hitoshi Matsumoto, vit seul avec son chat, est peu bavard, assez antipathique, sale, bref on est loin des clichés habituels. Il vit comme un ermite en attendant de recevoir un appel pour combattre en pleine ville contre un monstre sorti de nulle part.

L’idée de départ était séduisante : montrer le quotidien de ce « big man » un peu loser, nostalgique du statut de héros qu’avaient ses ainés (on est géant de père en fils) et qui vit assez misérablement grâce aux retransmissions télé de ses exploits.

A l’ère du divertissement de masse, notre Big Man aka « le roi de la douleur » (surnom donné par les télévisions) est donc un héros qui cachetonne, qui va jusqu’à afficher des sponsors sur son corps et dont la reconnaissance dépend entièrement de la télévision.

still-big-man-japan[1]

Matsumoto a déclaré que le big man était une métaphore sur la place qu’il occupe dans le milieu du show-biz, sur l’obligation d’occuper sans cesse le terrain médiatique pour continuer d’exister.

Donc un conseil : si un jour quelqu’un se moque de vous en voyant ce film dans votre dvdthèque clouez lui le bec en lui disant « t’as rien compris vieux. C’est une formidable satire du monde des médias.»

Le film durant près de 2 heures, il devient difficile de ne pas trouver la mécanique longue et répétitive (documentaire sur la vie du héros/ présentation du combat à l’aide d’une fiche signalétique du monstre/ combat) d’autant qu’il souffre quand même d’une partie documentaire très laborieuse, puisque ne reposant que sur les interviews d’un héros très peu bavard, qui parfois ne répond même pas aux questions souvent affligeantes d’un journaliste dont on ne voit jamais le visage.

Vu le vide abyssal qui ressort de ces interviews, gageons aussi que Matsumoto se moque aussi du genre documentaire, sauf à admettre que le film est vraiment très mal écrit et interprété. Ce que je me suis quand même parfois dit, je l’avoue.

Au-delà du pseudo sous texte du film, on est surtout devant une parodie des films de monstre, les monstres étant tout plus ridicules et improbables les uns que les autres et notamment un monstre dont les bras sont soudés et forment une sorte de gigantesque élastique grâce auquel il entoure et soulève les immeubles. Ce monstre étant en plus affublé d’une grotesque mèche qu’il rabat régulièrement dans un mouvement de tête très « loréalesque ».

Image
Au bout de quelques minutes, on finit même par n’attendre que ces combats qui eux même finissent par devenir lassants, frustrants parce que très courts puis carrément ridicules pour le final du film.
Avant le combat, chaque monstre est présenté par une fiche signalétique, exposant ses pouvoirs.

Le film offre quelques moments assez drôles et notamment une scène d’électrocution dans un slip géant qui montre comme notre héros se transforme en géant tout en préservant sa dignité.

PHhSOkkjIhvkkp_1_m

 

On est donc devant un petit film parfois drôle et sympathique mais qui ne tient pas ses promesses et s’avère très anecdotique. Il faut plutôt le prendre comme une première prise de contact avec l’univers très décalé de Matsumoto qui a depuis réalisé 2 autres films qui me semblent sensiblement meilleurs « Shinboru » et « Saya Zamuraï » dont j’essaierai de publier prochainement une critique.

La bande annonce

Un des combats cultes du film

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s